• Alison B.

2021 Réconciliation - Fusion du Yin et du Yang





Dualité - Changements de paradigmes


Cela fait plusieurs jours, et même plusieurs mois que je reçois de plus en plus d’informations sur les énergies en cours, sur ce qu’il se joue autour de nous. Je pense que comme beaucoup je n’ai pas pu échapper à la vague d’informations en tout genre concernant les flammes jumelles, me laissant par moments happée par ce mouvement, devenu malheureusement un nouveau dogme, une nouvelle croyance.


Ce que j’ai pu observer en moi et autour de moi, c’est que nous sommes nombreux à avoir reçu cet appel. Derrière le concept se cachent des promesses, l’amour inconditionnel, la fusion, l’alignement à soi et l’éveil.


Quelle énergie plus haute que l’amour pouvait amener des milliers de personnes à se questionner ? À regarder à l’intérieur, pour atteindre cet espace de fusion de bien-être, d’amour.

Il m’importe peu de savoir si ce qui est dit à ce sujet est vrai ou non, car au-delà de tout concept ce qui m’apparaît est le lien entre toutes les informations et énergies que nous pouvons percevoir.


Depuis quelques années, nous entendons parlé du passage de l’ère du poisson à l’ère du verseau. Et si l’on observe la symbologie graphique de ces deux signes astrologiques, ce que l’on peut voir c’est un passage de la dualité à la fusion.




POISSON : Deux Poissons se tournant le dos



VERSEAU : Entrée dans le courant, le flow



Qu’est-il entrain de se passer dans nos relations ?


Les 20 dernières années ont marqué un tournant dans la modèle familiale, avec un taux de divorce en hausse, et une difficulté de plus en plus croissante à entrer en connexion avec les personnes qui nous entourent sur le long terme.


Qu’est-ce qui créé la relation ?


En français, nous avons une expression pour définir nos liens, nous disons, nous avons des « atomes crochus ». Dans l’analyse de cette expression, il apparait que les atomes de deux personnes entrent en résonance, s’attirent. Et pourtant nous avons tous déjà connu, ces relations ou nous avons été attirés, crochetés vers une relation toxique. C’est en tentant de comprendre plus sur le concept du corps de douleur, développé par Ekhart Tolle, que j’ai commencé à comprendre que nos « Atomes crochus » pouvaient également venir de ces deux corps de douleurs qui entrent en résonance.


Mon sentiment est que les anciens paradigmes relationnels étaient basés sur la compensation des corps de douleurs. Chacun des partenaires se crochetant aux blessures de l’autre : « Je prends en charge tes blessures et tu prends en charge les miennes ».


Ma compréhension du paradigme Flamme jumelle, est que dans ce nouveau modèle relationnel, les corps de douleurs n’entrent plus en résonance mais se repoussent énergétiquement. Il n’est plus question de compenser les blessures de l’autre, cela devient même impossible, la résonance se ferait au niveau de l’âme, la connexion resterait permanente, mais les corps de douleurs empêcheraient cette fusion.


L’image la plus parlante pour moi se résumerait de cette façon.


Le Yin et le Yang ne pouvant entrer en fusion comme déformés par les corps énergétiques de douleurs qui se propagent autour.


Cette expérience relationnelle intense réveillerait la blessure primordiale, la séparation.

Plongeant l’égo dans ce que nous appelons la nuit noire de l’âme qui provoque l’effondrement de nombre des murs qui avaient été construits, dans cet espace de fragilité intense il semble que quelque chose prenne place et commence à infuser.


Le corps de douleur étant également assimilé à certaines parties de l’égo blessé. Certaines parties de la dynamique interviennent comme des protections. Les blessures de l’âme ont été décrites de façon précise par Lise Bourbeau, au nombre de cinq, le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice. De ces cinq blessures découlent des comportements égotiques diverses. Qui observé de plus prêt, sont des mécanismes de protection que nous avons mis en place afin de nous protéger afin de ne plus revivre ces expériences traumatiques et ces souffrances.

Vu depuis cet espace, il semble que l’égo soit un allié aimant et non un ennemi. Faisant de son mieux en toute circonstance. Quel que soit l’action menée de façon egotique, elle provient d’une source d’amour en nous, une source qui pense agir pour le meilleur, consciemment ou inconsciemment, cette source tente de nous ramener à l’amour, de combler nos besoins. Un ego blessé qui agit comme il le peut, avec les cartes à sa disposition.


De façon allégorique, l’égo a construit avec amour notre tour, y a placé toutes les protections nécessaires, dragons et autres pièges, afin de nous protéger de l’extérieur. Laissant le temps à cette part de nous blessé, à notre enfant intérieur, de grandir, d’apprendre, de se réveiller …


Qu’est-ce qu’il pourrait se passer si l’égo commençait à se dissoudre, à devenir plus malléable, à se mettre au service de l’être, du divin dans la tour …

C’est récemment que j’ai réalisé la façon dont fonctionnent nos mécanismes de protection. Il y a environ 2 ans, je me suis blessé à la hanche durant une session de yoga. La douleur était intense et j’ai mis des mois à récupérer de cette blessure. Régulièrement cette douleur revient me rappeler à l’ordre. Il y a environ une semaine, lors d’un entrainement avec mon coach, il m’a demandé de reprendre la même posture que celle qui m’a blessé (sans le savoir), puis il est venu vers moi appuyer mon étirement, et j’ai ressenti immédiatement la peur monter en moi, la peur qu’il force trop, la peur de me blesser à nouveau, pour la première fois, j’observais ce mécanisme en confiance, et le laissais faire, et c’est à ce moment là que j’ai réalisé que cette blessure n’existait plus, pourtant la douleur était toujours présente, et j’ai commencé à comprendre, comment mon corps générait une douleur fantôme afin de prévenir une nouvelle blessure.


C’est incroyable comment une expérience de vie m’a amené à comprendre tout un mécanisme profond et subconscient, j’ai alors réalisé que le même mécanisme de peur s’appliquait à toutes mes blessures émotionnelles, provoquant une douleur imaginaire, et une réaction.


Notre environnement est conçu pour maintenir et balancer l’équilibre, ce qui nous pousse à agir pour rétablir les déséquillibres. Dans le cas d’un danger, deux réactions sont possible la fuite ou la lutte.


Le problème, c’est que l’encodage dans le cerveau reptilien du danger à été faussé par certaines de nos expériences. Nous réagissons de façon inconsciente devant une situation similaire, bien qu’elle pourrait être différente.


C’est ici que je me pose la question, devons-nous guérir nos blessures ? ou réaliser qu’elles n’existent plus ? prendre conscience qu’ils ne restent que des cicatrices, à l’origine de nos réactions.


Qu’est-ce qu’il se passe, si nous choisissons de nous rendre ? de ne plus lutter ? de ne plus fuir ? Et de faire face ? Faire face à toutes les situations qui se présentent à nous ?


Dans le monde du développement personnel et spirituel, nous entendons très souvent parler d’ouvrir son coeur. On parle ici d’ouvrir son coeur à la vie, aux autres à l’amour. Aller au-delà de nos peurs, et vivre, vivre chaque situation chaque expérience, accepter qu’une personne vienne appuyer sur une blessure, en confiance, peut nous permettre de réaliser que la blessure a disparu.


La blessure est déjà guérie …


Le masculin et le féminin en nous sont déjà guéris, sont déjà unifiés, complet, derrière les murs des illusions.


Dans l’énergie qui se propage aujourd’hui, et cette thématique flamme jumelle qui revient sans cesse, il semble clair que nous sommes invités a passer au travers du voile de nos douleurs, pour répondre a l’appel du coeur.

Ma vision, est que l’harmonisation de ces deux polarités Yin et Yang, synchronise et balance les énergies naturelles cosmiques, à l’image du soleil et de la lune, afin de restaurer un équilibre. Permettre la sortie de la séparation, de la dualité, des conflits, du balancier, pour restaurer un équilibre.

Si ce qui est au plus infiniment petit est au plus infiniment grand. Alors ce qu’il se passe en nous, dans nos relations, reflètent ce qu’il se passe dans le monde.

Il est de plus en plus difficile de mettre des mots sur ce que nous vivons, chacun en fonction de ses croyances de son référentielle tentera de l’expliquer d’une façon ou d’une autre, ère du verseau / ère du poisson, Yin / yang, Masculin / féminin, ombre / lumière, Spiritualité / économie, Peur / amour.


Nous expérimentons sans cesse les extrêmes, cherchant de la pointe du compas un repère, afin de retrouver notre centre.


Dans la tradition alchimique, le feu représente la transmutation, au-delà de tout concept, ce qui est évident c’est le changement de paradigme, la transformation de notre façon d’entrer en relation.


Et cette recherche d’unité au-delà de l’illusion de la séparation. Au-delà de ce qui est bien ou mal, au-delà de toute dualité. Cela se matérialise sous différents aspects de nos vies.


Depuis peu de nombreuses portes se sont ouvertes à moi, et j’observe mes peurs mes résistances, de ne pas être sur le bon chemin, de m’être trompée, ou de ne pas prendre la bonne décision. J’observe mes peurs, celles qui m’empêchent d’avancer, mais surtout celles qui m’empêchent de m’ouvrir. Et pourtant si je regarde en arrière, tout me paraît d’une perfection incroyable, chaque moment, chaque larme. Chaque étape a été nécessaire, chaque apprentissage. Comment aurais-je pu savoir avant de le vivre si cela était juste pour moi ou non ?


Dans cette année tempête bleue, j’ai la sensation que la tour s’est effondrée. L’énergie qui je perçois se placer, pour 2021, est un changement de paradigme, cela fait quelques semaines maintenant que j’ai cette sensation de cocon autour de moi, comme d’être prise au piège, attachée, de cette sensation j’ai commencé à réaliser que la sensation me ramène à celle d’un cocon, depuis cet espace comprimé, qui commence à se déchirer, cette sensation de transformation, de reconnexion, d’une nouvelle matrice, un nouvel alignement et une nouvelle connexion. Une opportunité d’avancer vers de nouveaux projets, maintenant que tous nos modèles structurels, concepts de vie se sont effondrés.


À quoi sommes-nous connectés ? À quelle matrice ? À quel courant d’énergie ? À la peur ? À l’amour ?


Pour faire fonctionner un appareil, nous avons besoin d’un pôle positif et d’un pôle négatif, c’est un courant électrique qui circule, à l’image de notre circuit sanguin, le sang propre parcours le corps, puis revient au cœur pour être renouvelée… Pas question de fonctionner à l’envers, sur une énergie usée, ou sur le passé.


Sur quelle source de courant fonctions nous ? Quelle est la source ? D'où vient l'énergie qui motive nos actions ?


Et si le seul choix, la seule responsabilité est de choisir ce à quoi nous sommes connectés, et si le reste était indépendant de notre volonté ?


Les expériences et les différents parcours d’éveil, le parcours flamme jumelle, ou tout autre, Appelle une connexion au coeur, à l’être.


Et si au-delà des peurs, nous nous permettions d’expérimenter, d’expérimenter par le coeur, nous ne pouvons pas nous tromper, parce que nous faisons toujours de notre mieux ... Parce que nous ne saurons jamais ce qui peut arriver avant d'essayer ...


Tous ces souvenirs de "vie passée" que nous pouvons tirer de cette conscience collective nous donnent déjà des informations sur ce que nous sentons alignés ou non ... Pour le reste, nous devons le découvrir par nous-mêmes.


L’invitation aujourd’hui est une réconciliation profonde des opposés, du féminin et du masculin.


La fusion des opposés

La beauté dans la différence

L’acceptation profonde de ce qui est…

Expérimenter tout ce qui n’est pas de l’amour pour s’approcher un peu plus de ce qu’il est en réalité.



With Love

A.S

33 vues0 commentaire