top of page
  • Photo du rédacteurAlison B.

Le Pardon, La Clé du Réveil à L’Amour





Avez-vous déjà entendu cette phrase ? 

Le pardon Arrive lorsque vous vous rendez compte qu’il n’y a rien à pardonner ?

Moi Oui, Il y a 7 ans, et j’aurais mis 7 ans à comprendre la profondeur de cette phrase 

 

Pour préparer cet article j’ai été guidée à faire quelques recherches sur des articles sur la psychologie du Pardon, Pour me rendre compte que nous en avons une conception complètement faussée qui nous empêche d’atteindre le pardon réel.

Puisque dans les étapes définies par la psychologie traditionnelle, le pardon implique « Reconnaître l'existence du préjudice ».

 

Alors que si nous allons en profondeur sur le sens profond du pardon. Il est la reconnaissance que ce que nous voyons est une illusion qui ne se passe que dans notre esprit.

Nous sommes l’observateur, et ce monde quantique réagit au point de vue de l’observateur.

 

J’ai conscience que commencer cet article, sur cette base, est un angle risqué, puisque nous attaquons directement l’égo, en lui disant, non, ton monde et ta création ne sont pas réels.

 

On retrouve pourtant cette notion qui s’applique à tout enseignement spirituel non duel, dans de nombreuses traditions comme l’hindouisme, le bouddhisme, ou le soufisme, qui offrent à l'homme la possibilité de réaliser sa vraie nature par la compréhension intime qu'il ne fait qu'un avec tout.

 

Dans l’Hindouisme les textes védiques, parlent de la « Maya » qui est un monde de magie et d’illusions. Un monde que nous voulons croire réel, y revenir toujours et que nous ne voulons pas perdre. Son pouvoir et son principe masquent la véritable nature de qui nous sommes, Brahman qui est la réalité infinie, omniprésente, toute-puissante, incorporelle, impersonnelle, transcendante et immanente, qui est l’essence divine de toute existence.

 

Pour aller plus loin il est nécessaire au lecteur de s’ouvrir à cette possibilité, et si ? Rien de ce que je vois n’est réel ? Et si ce monde n’était qu’une illusion ? Et si je m’étais endormi et que j’étais simplement entrain de rêver ?

 

Cet esprit endormi, est en train de rêver qu’il s’est divisé, en des millards d’êtres, et de milliers de vies. 

C’est ce que nous appelons l’égo : La personnalité individuelle.

L’égo tente de nous convaincre qu’il est réel, en maintenant l’illusion de la séparation, 


La vision que nous avons de l’autre détermine notre vision de nous-même, puisque l’autre n’existe pas, l’autre est un reflet de mon esprit divisé.

 

Dans la culture Amérindienne Maya, une trace de cette vérité apparait dans le salut Maya In Lak’Esh qui signifie : Je suis un autre toi.

 

L’ego ne peut continuer à nous convaincre qu’il est réel, si nous nous détournons intégralement de toute croyance de séparation.

De bien ou de mal et que nous reconnaissons intégralement l’autre comme nous-même.

La mécanique du pardon proposé par le cours, est un acte si simple, qu’il nous paraît difficilement concevable au premier abord.

Mais avec de l’entraînement, il devient à acte naturel et automatique.

Nous pouvons entraîner notre esprit à penser autrement. 

Mais cela requiert une volonté ferme avec nous-même, car l’ego est rusé et cela ne lui plaît pas beaucoup que nous allions contre sa création.

 

Et si pour sortir du rêve nous devions nous pardonner d’avoir cru en l’illusion ?

 

Définition du Pardon Selon Le cours en miracles


"Le pardon reconnaît que ce que tu pensais que ton frère t’avait fait ne s’est pas produit. Il ne pardonne pas les péchés pour les rendre réels. Il voit qu’il n’y a pas eu de péché. Et dans cette façon de voir, tous tes péchés sont pardonnés. Qu’est-ce que le péché, sauf une idée fausse sur le Fils de Dieu? Le pardon voit simplement sa fausseté, et par conséquent en lâche prise. Ce qui alors est libre d’en prendre la place est maintenant la Volonté de Dieu.


Une pensée qui ne pardonne pas est une pensée qui pose un jugement qu’elle ne mettra pas en doute, bien qu’il ne soit pas vrai. L’esprit est fermé et il ne sera pas délivré. La pensée protège la projection, en resserrant les chaînes, de sorte que les distorsions en sont plus voilées et plus obscures, moins facilement accessibles au doute et gardées plus loin de la raison. Qu’est-ce qui peut s’interposer entre une projection fixe et ce qu’elle a choisi comme but visé?


Le pardon, par contre, est calme, et tranquillement ne fait rien. Il n’offense aucun aspect de la réalité ni ne cherche à la tourner en des apparences qui lui plaisent. Il regarde simplement, attend et ne juge pas. Qui ne veut pas pardonner doit juger, car il doit justifier son manquement à pardonner. Mais qui voudrait se pardonner doit apprendre à accueillir la vérité exactement telle qu’elle est. »


Je vais laisser cette définition ici mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Pour commencer, je crois qu’il est important que je vous raconte comment après 7 ans, j’ai fini par comprendre ce qu’était le pardon.

 

Il y a 4 ans, le cours en miracles est entré dans ma vie. Beaucoup des concepts énoncés venaient résonner avec des expériences personnelles, et me permettait de commencer à entrevoir qu’il y avait encore des voiles entre l’amour et moi. Aujourd’hui je sais que je peux pleinement reformuler cette phrase, « Il y avait encore des voiles entre Dieu et moi ».

 

Ici je vous invite à vous sentir confortable sur le mot Dieu, et à le remplacer par tout autre terme qui vous permettra de lire ces lignes avec ouverture. Amour, Convient à mon sens parfaitement.

(Néanmoins je trouve qu’ici une opportunité nous est également donnée d’observer comment l’égo agit pour nous séparer autour d’un mot, qui contient la clé de sa disparition).

 

Après un an d’études du cours, je vois que mon égo s’est interposé, j’avais envie de manipuler la matière, il y a des choses que je voulais à tout prix manifester, alors la réponse que donnait le cours ne satisfaisait pas mon petit « soi » qui cherchait à obtenir ce qu’il pensait ne pas avoir dans le rêve.

 

Régulièrement Certaines choses venaient me chercher, je crois que lorsqu’on ouvre ce livre bleu, nous laissons traverser quelque chose qui ne nous quitte jamais. Comme le dit le cours, ce cours est obligatoire, mais nous avons le choix de le prendre quand nous le souhaiterons.

 

Après avoir passé quelques années à Laisser cet enseignement de côté.

J’y suis finalement revenue cette année, par une suite de coïncidences, qu’il serait trop long de raconter. Mais tout m’appelait à revenir au cours.

 

L’un des Concepts importants du cours est la communication avec le Saint-Esprit. Enfaite c’est assez logique, si on sort simplement ces mots de tout dogme religieux.

Il ne signifient rien d’autre, que « Avoir L’Esprit Saint ».

Suis-je sain d'Esprit ou non ?

Est-ce que Je pense avec un Esprit-Saint ? 

Est-ce que je pense avec Amour ou sans Amour?

Est-ce que je pense avec Dieu ou sans Dieu ?

Est-ce que je pense avec un Esprit Divisé ? Ou Unifié ?

 

Comme tous les concepts spirituels, j’ai conscience qu’ils n’ont aucune valeur tant qu’ils ne sont pas expérimentés en soi.

Alors jusqu’ici je comprenais la théorie.

Mais il me manquait encore la Vivance.

 

J’ai Alors Demandé

J’ai demandé à voir et à comprendre ce que cela signifiait voir avec le Saint-Esprit.

Et j’ai également demandé à communiquer avec lui.

Demande et reçoit.

 

C'est Alors présenté à moi une situation, une opportunité de pardon. Si je vous décris cette situation depuis mon Ego, je vous dirai que je me suis fait arnaquer, volée, trompée, que quelqu’un m’a fait du mal.

Mais L’étude du cours en Miracles, m’avait offert suffisamment d’ouverture de conscience, pour que je garde mon calme face à cette situation.

Et j’ai demandé qu'on m’aide à pardonner.

 

Croyez- moi ou non …

Ce que j’ai vu dépassait mes attentes, mais je vois qu’il sera compliqué de le décrire pleinement.

Car Il ne s’est rien passé …

Du plus profond de mon être quelque chose s’est produit, et la réalité semblait comme dissout.

L’autre ne pouvait pas m’avoir fait de mal, puisqu’il est moi …

Puisque nous partageons un seul et même esprit.

Nous expérimentons des égos, divisés.

Mais cela n’est pas la réalité c’est un rêve.

Et j’ai vu l’Amour, Il n’y avait plus rien d’autre qu’un amour qui traversait entre l’autre et moi. La situation illusoire n’était qu’une projection de mon esprit dans le film que j’appelle ma vie afin de me permettre de voir l’amour en tout.

Je voyais l’illusion du corps auquel je faisais face, et ne subsistait que l’esprit.

 

Si dans votre sommeil vous rêvez que quelqu’un vous fait du mal, 

L’appellerez-vous le lendemain pour lui demander des excuses ? 

Non car il ne s’est rien passé.

Uniquement dans votre esprit, Dans votre Esprit divisé, Séparé…

 

Et alors que signifie voir avec le Saint-Esprit ? 

C’est Voir avec Amour

Et j’ai vu, Je me suis vue,

Dans le regard des avatars impliqués

Je les ai reconnus comme étant moi

Et j’ai vu tout leur amour

Cet Esprit qui traverse en nous, en tous, nous apporte avec Amour les opportunités de Pardon dont nous avons besoin, afin d’entamer le chemin du retour à la maison.

 

Juger permet simplement de maintenir la fausse identité de l’ego 

Quand pardonner nous permet de la défaire, et de retourner à l’unité 

Il n’est pas suffisant de comprendre que ce monde est un rêve 

Il n’y a que le pardon qui pourra délier les noeuds pour nous mener vers la sortie 

 

C’est tellement simple qu’on ne veut pas y croire,

Si je comprends que tout ceci est un rêve

Si je comprends que tout ceci se passe dans mon esprit

 

Alors je peux choisir,

C’est ça la dualité,

Et c’est ça le Libre Arbitre.

Nous sommes venus apprendre à choisir, à choisir de voir Avec Amour ou Sans amour. A choisi de voir avec Dieu ou sans dieu.

 

Suite à cette expérience j’ai réalisé que j’avais vécu une situation similaire au moment où j’ai commencé à étudier le cours, mais à cette époque je n’avais pas conscience de ce qu’il s’était joué.

C’était encore plus confrontant, dans le Film qu’est la vie d’Alison, car j’avais vécu une situation d’abus physique, depuis un point d’amour et d’unité qui m’avait amené à douter de ce qui était réel ou non.

J’avais expérimenté le regard du Saint-Esprit et l’illusion de l’égo en même temps.

Comme si je regardais deux films différents projetés sur deux écrans.

Il ne s’était rien passé là encore, il n’y avait que de l’amour, et j’avais vécu les deux versions de la « réalité », en même temps.

Les deux coexistent, et je peux choisir, l’amour ou la peur.

Le jugement : Quelque chose de « Mal s’est produit »

Le pardon : Reconnaitre que tout ceci n’est qu’une illusion


« Les miracles sont le résultat naturel de nos actions quand nous choisissons l’amour »

Un cours en Miracles


L’enseignement que j’ai reçu est apparu comme un miracle, il y avait bien ici deux réalités, comme deux mondes parallèles bien distincts, et bien réels (Aussi Réel que ce rêve que nous appelons la vie puisse être).

Je n’avais pas qu’a choisir.

 

Dans le processus de Pardon que j’ai traversé.

Il m’a été montré clairement que la situation que je vivais ne servait que d’hologramme pour me montrer l’impact de la pensée originelle qui a créé ce monde.

« Le Et Si »

Je vous laisserais découvrir le livre de Gary Renard, « Et l’univers disparaitra »

Principalement la section avant le commencement si vous souhaitez comprendre ce qu’il en est.

 

Ce que je souhaite transmettre ici n’est rien d’autre qu’un bout d’expérience personnelle. Qui peut-être servira à d’autres sur le chemin de retour à l’Amour, à l’unité.

L’hologramme que j’ai vécu m’a permis de voir la culpabilité, la peur, la peur que « Papa », m’en veuille, la honte d’avoir fait une bêtise, et la partie de moi qui souhaitais se cacher, fuir … Tout comme Maya cherche à cacher Brahman.

C’est ce que notre esprit divisé a fait, il a fui, et il a commencé à se punir tout seul…

En prenant des décisions qui l’éloignaient chaque fois un peu plus de dieu… De l’amour…

 

Vous savez ce qui est incroyable pour moi dans tout ça ? C’est qu’ici je parle de l’enseignement du Cours En Miracles, parce que c’est par ce biais que j’ai pu enfin comprendre.

Mais cet enseignement je l’avais déjà reçu. 

Et du plus profond de mon coeur, je souhaite remercier Alberto Varela.

Combien de fois je l’ai entendue nous expliquer que tout est parfait, que l’autre était nous, que nous étions la cause de tout et non l’effet…

Je ne sais pas s'il avait tout reçu par lui-même ou si lui aussi avait suivi cet enseignement.

Ce que je sais aujourd’hui, c’est qu’au Moment où cette partie de moi que cet homme représentait à transcender, quelque chose s’est produite en moi, et il a continué à m’enseigner.

Et vous savez aujourd’hui, je vis exactement ce que je voyais à l’époque chez Alberto en miroir avec une personne de mon équipe.

D’ailleurs la distorsion est exactement la même que l’interprétation que je faisait à l’époque lorsque Alberto nous disait que « tout est parfait ».

Je voyais cela comme une excuse pour justifier des actes que je ne concevais pas comme correcte.

Aujourd’hui je sais qu’il ne s’agissait que de mon regard.

Parce qu’Alberto n’existait pas, il était la projection que je voyais dans mon esprit.

Un esprit qui a se moment ne savait pas encore choisir l’amour.

 

Après cette connexion profonde au Pardon, j’ai repensé à cette personne de mon équipe, qui m’avait demandé des excuses, pour une situation sur laquelle je considère que je n’avais pas d’excuses à présenter, car au final je peux autant reprocher de choses si je le souhaite que lui peut m’en reprocher. Et ici ce ne sont rien d’autre que deux égos maintenant une illusion au travers d’une escalade argumentaire.

 

Depuis l’état de compréhension dans lequel je suis entrée, j’ai décidé de simplement me placer dans cet espace de Pardon, et de lui demander pardon.

Pas parce que j’avais quelque chose à me faire Pardonner.

Mais Pardonner, car si je vois cette situation c’est que mon esprit n’est pas saint.

Et que je ne vois pas encore pleinement cette situation dans l’amour.

 

Ce que j’ai pu observer c’est que même en se plaçant dans le pardon, il faut se détacher du résultat, car si nous faisons face à une partie de l’ego, il est possible que l’ego cherche à récupérer cet enseignement.

 

Pour maintenir la séparation

« Oui merci de reconnaître que tu étais coupable » 

L’égo cherche à maintenir un coupable

Car c’est le seul moyen pour lui de nous pousser à continuer à croire en lui

 

Si j’admets que l’autre n’existe pas, que tout ce que je vois n’est que moi agissant avec moi-même. 

Alors cela signifie la mort de l’ego, la mort de la personnalité. Il est très facile de voir que l’ego le niera de toutes ses forces, usant de tous les stratagèmes, toutes les réflexions, arguments pour ne pas admettre cette réalité.  

Puisque tout le but de l’ego est de nous faire croire que oui nous sommes coupables 

Coupables d’avoir voulu créer sans Dieu

Sans amour 

Et de nous être séparé de lui  

Il est évident pour moi que cette situation est une nouvelle opportunité de pardon pour moi, j’ai néanmoins une gratitude immense pour l’opportunité qui m’est offerte d’observer ce qui se déroule, sans jugement, avec simplement cette conscience que je suis en train d’apprendre et de libérer quelque chose d’important. 

Si je refuse de croire au corps, à la séparation, et que j’apprends à pardonner l’illusion alors j’entame le chemin du retour à l’amour et l’éveil du rêve. 

Soit dite en passant, lorsque la spiritualité New Age, parle d’éveil, il y a une incompréhension, notre ego nous fera croire que nous nous sommes éveillés. Alors que si je suis encore dans un corps séparé, c’est que je suis encore endormie dans le rêve. 

Le rêve n’est ni bon, ni mauvais, et nous pouvons profiter du rêve en apprenant à pardonner nos perceptions erronées. 


Le but n’est pas de manipuler le film, l’histoire de la vie que nous menons, mais de pouvoir regarder le film se dérouler avec un sentiment de paix et de joie profonde. En reconnaissant que nous n’avons jamais été séparés de l’amour, que nous baignons toujours en Dieu à chaque instant.

 

Quand nous commençons à prendre conscience que le rêve disparaîtra lorsque nous nous réveillerons, cela entraîne une peur, car nous avons le sentiment que cela implique de sacrifier quelque chose.

C’est parce que nous n’avons pas encore idée de ce qu’est la réalité éternelle en dehors du rêve.

 

Nous n’imaginons pas ce que pourrait signifier tout avoir car nous sommes tout.

 

À chaque fois que je décide de voir une personne avec amour, avec l’esprit saint, je fais un pas de plus en direction de ce retour à la maison.

 

Les enseignements et les messages que je reçois sont d’une rare clarté, quelque chose qui vibre au plus profond de mon être et qui demande à être partagé.

 

Une grande partie du travail est interne, intime même, car certaines choses n’ont peut-être pas lieu à être exprimées. Comme certains pardon qui doit simplement être fait en nous.

 

Un autre message que j’ai reçu, est relatif à l’enseignement, et je vois que pour enseigner nous n’avons rien d’autre à faire que de pratiquer, pratiquer le pardon.

Il n’y a rien à expliquer de plus, tout le matériel cognitif est déjà à notre disposition dans ce monde.

Nous enseignons par la présence de l’amour vibrant en nous.

 

Et je comprends qu’il est important de se détacher du résultat.

Il sera impossible de faire comprendre à « quelqu’un » qui n’est pas prêt à lâcher son égo,

Ce qu’est le pardon réel.

Nous pouvons juste nous offrir le pardon. Car encore une fois, il ne s’agit que d’une part de moi.

 


C’est un engagement envers soi

Alors je continuerais à me libérer 

En libérant toutes les parts de moi de toute culpabilité 

En pardonnant encore et encore 

C’est mon rêve 

et dans mon rêve je décide la voix que je souhaite écouter 

 

Pour revenir un peu sur la vraie définition du pardon

"Le pardon reconnaît que ce que tu pensais que ton frère t’avait fait ne s’est pas produit. »

Ce monde est un rêve


« Il ne pardonne pas les péchés pour les rendre réels. »

Le pardon n’admet aucune culpabilité puisqu’il ne s’est rien passé


« Une pensée qui ne pardonne pas est une pensée qui pose un jugement »

Si je ne pardonne pas c’est que je juge encore que quelque chose est bien ou mal, donc je crois encore que ce rêve est réel.


Nous pouvons reprogrammer notre esprit à penser avec Amour

Au-lieu de penser avec l’égo, de penser avec la peur.

Si j’écoute la bonne voix,

Alors il n’y aura que la paix et la joie en moi

Le reste appartient à l’illusion de l’égo

Je me reconnais étant un avec L’amour


Ce monde n’est ni bon, ni mauvais, il est simplement un rêve


Pour terminer je vous partage un texte qui m’a suivi ces 7 dernières années. Mais qui ne prend son sens que maintenant.





Le Fou - Osho


Le Fou est celui qui continue à faire confiance ;

Le Fou est celui qui continue à faire confiance contre toute son expérience. Vous le trompez et il vous fait confiance ; vous le trompez encore et il vous fait confiance ; vous le trompez encore et il vous fait confiance. Vous direz alors que c'est un Fou, qu’'il n'apprend pas. Sa confiance est immense ; sa confiance est si pure que personne ne peut la corrompre. Soyez un fou au sens taoïste, au sens zen. N'essayez pas de créer un mur de connaissances autour de vous. Laissez venir à vous toute expérience, puis laissez-la tomber, débarrassez-vous-en. Faites continuellement le vide dans votre esprit ; continuez à mourir au passé, afin de rester dans le présent, ici et maintenant, comme si vous veniez de naître, comme si vous naissiez à l'instant même, en tant que bébé. Au début, ce sera très difficile. Le monde profitera de vous..... Laissez-les faire. Même s'ils vous trompent, vous déçoivent et vous volent..., laissez faire, parce que ce qui est vraiment à vous ne peut pas vous être volé ; ce qui est vraiment à vous ne peut pas vous être enlevé, et chaque fois que vous ne laissez pas les situations vous corrompre, cette opportunité se transformera en une intégration intérieure. Votre âme en bénéficiera.


12/05/2024

Alison Sarah

73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page