top of page
  • Photo du rédacteurAlison BIGOT

Le syndrome Victime-Bourreau-Sauveur et la spiritualité New-âge.

Dernière mise à jour : 13 déc. 2023


Les codes de lumière, recouvrements d’âme, thérapies, contacts avec les hautes sphères ...




Il y a peu je discutais avec une personne de notre équipe, et nous nous faisions la réflexion de l'audimat que peuvent susciter les publications parlant de l’invisible, des guérisseurs qui utilisent des « codes de lumière », qui discutent avec des êtres venus d’autres planètes etc.


Et j’observais encore comment la promesse d’une « guérison » de « levé des blocages » est un outil puissant.


Mais d’abord pour jouer à ce jeu il faut trois éléments :

Une victime : celui qui est bloqué

Un bourreau : un blocage, quelqu’un ou quelque chose qui nous a bloqué

Un sauveur : un super thérapeute, canal, guérisseur.


Attention je ne dis pas ici qu'il n’est pas possible d’accéder à certaines sphères, de parler avec des anges, des maîtres, des êtres d’autres planètes.


Enfaîte tout est réel.

Comprenez que vous êtes au centre de votre univers, le soleil au centre de votre galaxie, tout gravite autour de vous, nous pourrions dire que nous sommes dieu, souverain au centre de cette sphère.

Au centre de votre sphère d'informations.

Et cette sphère d’informations est constamment autour de vous, il y a la partie consciente, ce que vous êtes conscient d’être, ce que vous reconnaissez comme être vous, être en vous. Et la partie inconsciente, ce que vous n’avez pas conscience d’être, qui se manifeste à l’extérieur de vous.


Alors mon but ici n’est pas de débattre sur ce que chacun voit et perçoit comme étant sa réalité.

Mais comprendre que ce que je vois c’est ma réalité et non la réalité.

De mettre de la conscience sur le jeu que nous décidons de jouer.


Depuis quelque temps je parle sur nos retraites d’un retour à une spiritualité ancrée. Et bien-sûre si je partage cela, c’est parce que c’est le « jeu » auquel j’ai décidé consciemment de jouer.

Après avoir navigué dans le monde spirituel, à la recherche des hautes sphères, d’une connexion avec l’un, avec le tout, avec des êtres, à chercher la lumière, à chercher un retour à la source.

J’ai compris que cet état d'unité est ce que je suis, de toute éternité.


Pourtant cela ne solutionnait pas le problème dans la matière, ce sentiment d’être bloquée.

J’ai réalisé que cette recherche de « Lumière », « D’unité »… Était un mécanisme de fuite.

La réalité sur cette planète est parfois tellement dure, tellement violente. Alors notre système invente un stratagème pour s’extraire. Hein ils sont beaux les êtres des autres planètes ? Ils sont gentils eux ! Ils sont pas comme les humains ! (On y reviendra mais il s'agit simplement ici du symptôme de tout ce que nous n’acceptons pas chez nous)


J’ai aussi réalisé que derrière ma démarche de recherche de croissance spirituelle, de changement, de transformation, d’évolution il y avait un message sous jacent.

Je ne m’aime pas, et je n’aime pas ma vie comme elle est.

Ici c’est la même chose puisque si je conscientise que c’est moi qui créée ma vie à chaque instant, alors je rejette ce que je créée, je n’aime pas ce que JE créée, et je me rejette dans ma création.


Dans le milieu thérapeutique j’observe aussi comment chacun a trouvé LA solution miracle. Et encore mieux si je peux expliquer que ma solution règle les problèmes créént par d’autres.


Pour satisfaire les besoins de notre égo d’être des héros nous inventons des jeux, des histoires, de la magie, des monstres.

Encore un coup, pour moi tout cela est ok, nous sommes sur cette planète pour expérimenter, pour créer, pour jouer.

Il est simplement temps de l’accepter, et de nous responsabiliser.


Si nous partons du principe que notre conscient représente 5% de notre réalité et l’inconscient 95%, et que la création de notre réalité vient de la totalité de cette sphère, alors nous comprenons que 95% des évènements que nous générons viennent d’une partie de nous sur laquelle nous n’avons pas le contrôle.


Le travail avec les médecines ancestrales nous permet d’accéder à ces 95%, de nous rendre compte des mécanismes, schémas, personnages que nous jouons.

Mais je vous admets que dans la plupart des cas, nous ne sommes pas intéressés à voir nos personnages. Nous cherchons à les valider, à valider la réalité à laquelle nous croyons (et si vous cherchez à valider votre réalité même avec les médecines vous la validerez, d’ailleurs vous préférerez surement trouver un shaman qui vous parlera d’esprits, d'animaux totems, de dragons, de forces supérieurs, plutôt que quelqu’un qui vous parlera de vous).


Pour valider notre personnage, nous continuons à créer des contrastes : ce que je fais est bien, ce que tu fais est mal ; Je suis généreux et je le sais parce que je vois ton égoïsme, etc.


Dans ces contrastes nous oublions des bases que nous entendons ou que nous ne souhaitons utiliser que lorsque cela nous arrange.


Nous sommes conscients aujourd’hui que l’autre est moi, et que l’autre me montre qui je suis.

Nous avons tous entendus parler de l’effet miroir.

Même si nous préférons encore faire comme si le miroir était déformant ou qu’il ne renvoyait pas un reflet pure.

- "Ok j’étais comme ça avant"

- "Ok je suis un peu comme ça mais pas autant"

Jusqu'à ce qu’avec humour et honnêteté nous reconnaissions que l’autre est moi, ma projection.


Alors oui je ne suis pas exempte de ce schéma, et j’écris avec beaucoup d’humour ce matin en voyant ces rôles, car je sais aussi qu’il n’y a qu’en les reconnaissants, les aimants, qu’ils s’intègreront et possiblement ne viendront plus jouer de nouveau leur partition.


Nous avons peur de voir que ce que nous voyons c’est nous.

Nous avons peur d’être mis à nu, que l’on découvre que nous ne sommes pas si pure et lumineux que ça.

Oui, parce que nous sommes humains !


J’ai vu des personnes arriver en retraite, et chercher quelqu'un pour les sauver, un sauveur pour acheter leur personnage…

- "Oui c’est à cause de papa que tu es mal"

- "Oui tu es bloqué parce que tu as été attaqué par des forces obscures"

- "Oui je peux te guérir en envoyant des codes de lumière"

- "Oui c'est ton entourage qui vibre bas et toi tu es spécial"


J'ai vu des personnes arriver, qui cherchaient à être validés dans leur extraordinaire singularité, me demandant s'ils étaient bien la réincarnation de tel ou tel être supérieur, ou si je voyais bien chez eux tel ou tel pouvoir.


Puisque ce n’est pas ce que nous proposons, il y a deux solutions, ou le personnage en quête d’une solution, d'une validation, trouvera un autre thérapeute, un autre sauveur, mais surtout quelqu'un qui validera son histoire afin que le personnage puisse vivre.


Chouette ! Je suis LIBRE ! Vous m’avez sauvé !

Jusqu’au jour où cette thérapie ne sera plus suffisante et il faudra passer à la suivante. Bah oui, puisque le problème de fond encore une fois, c’est que je ne m’aime pas et je n’aime pas ma vie comme elle est.

Et puis le personnage aura besoin d’une nouvelle aventure !


Oui il est difficile parfois d'intégrer que ma vie est le reflet de ce que je suis. Que tous les évènements de ma vie je les ai voulu.


La deuxième option serait que quelque chose s’ouvre, un espace de responsabilisation, d’amour de soi, de compréhension de soi, et ici, la magie opère.


J’appelle ici à un peu de discernement, où vivez vous en ce moment ? Sur terre ? Ou dans des espaces galactiques ?

Où cherchez vous à vivre ? Sur terre, ou dans des sphères multidimensionnelles ? Sur nos retraites, ce que nous vous proposons c’est d’apprendre à vous connaître, apprendre, comprendre, aimer, ce qui est en vous. Ombre et lumière.

Accepter qui vous êtes, accepter de reprendre la responsabilité de votre entièreté.


Et réapprendre à aimer TOUT ce qui compose la VIE !

Et vous êtes la VIE !


Mais aussi comprendre que vous êtes déjà parfait, que la vie qui s’écoule en vous est parfaite, que vous n’avez rien à faire.

Que vos bloquages viennent du fait que vous cherchez à être quelqu’un d’autre ou à être autre part que l’endroit dans lequel vous existez en ce moment.


Si vous cherchez à être différent de ce que vous êtes aujourd'hui alors vous créez un bloquage, et sachez que toutes les thérapies s'appuient sur la création de blocages.

Et si en plus on peut vous faire un peu peur pour que vous compreniez à quel point cette thérapie est nécessaire c'est le jackpot !


Par exemple, si je commence à dire aux gens qui me contactent : " ah oui oui, tu as besoin d'Ayahuasca parce que ton âme est fragmentée et qu'il faut que nous allions récupérer les bouts d'âmes qui te manquent", que croyez-vous qu'il va se produire ?

Je serais entrain de créer un bloquage imaginaire, pour apporter une solution imaginaire, à un problème imaginaire.

(Je tiens à dire que je n'ai rien à redire si c'est ce que vous souhaitez expérimenter c'est votre choix, votre vie, votre expérience, mais autant jouer cette pièce de théâtre en conscience).


Encore une fois le seul facteur, c'est que je n'accepte pas ce que je vis.


Lorsque nous atteignons ce point de satisfaction, d'acceptation, où nous apprenons à nous prendre tel que nous sommes, quelque chose se produit : nous atteignons un état d’être, et la vie s’écoule en nous, nous commençons à observer tout ce qui nous entoure comme étant notre création.


Les médecines ancestrales, comme l’Ayahuasca, peuvent vous emmener à visiter différent espaces, mais au final, tout ce que vous verrez, c’est vous.

Qui êtes vous ? Qu’est ce qui existe dans votre inconscient ? Quelles sont les informations qui créént votre réalité ?


Durant nos séjours, nous vous accompagnons à ramener l’information à la réalité humaine, terrestre.

Car oui n’en déplaise à certains, nous sommes peut-être de toute éternité, mais ici nous sommes humains. Juste humains.

Alors si je vous partage cela, c’est parce qu’après avoir jouer le jeu de la lumière, de la recherche de l'unité, aujourd’hui j’ai décidé de jouer à un autre jeu, il s’apelle la vie, la vie humaine, la vie terrestre.


Ce jeu est parfois triste, parfois dangereux, mais j’ai la conscience que mon âme est ici pour expérimenter cet espace.

J’aurais tout le temps de vivre sur les hautes sphères quand j'y serai.


Et sur nos retraites ?

Et bien non, il n’y a pas de guide, de maître.

Personne ne viendra vous sauver.

Mais sauver de quoi aufaite ? De vous ?

Nous pouvons simplement vous accompagner à prendre conscience du jeu auquel vous jouez, afin que vous puissiez y prendre du plaisir.

En laissant de côté la croyance des " bloquages " qui vous empêcheraient d’avancer.

Lorsque je comprends que tout est parfait, que je suis là où j’ai toujours voulu être, alors s’opère une transformation, involontaire, naturelle.


Je commence simplement à voir, à percevoir la vie autrement.

Et la vie s’organise pour que s’écoulent vers moi les expériences que mon être souhaite vivre.


Et cette vie qui s’organise en moi, fait fleurir le printemps, m’exalte en été, fait tomber mes feuilles en automne et se renferme en hiver...


Oui vous êtes la vie, vous êtes la nature.

L’humain n’est pas exempt des saisons.

Peut-être avons nous simplement à réapprendre à voguer sur les vagues de la vie.

Être ❤️


Alison Sarah

87 vues0 commentaire
bottom of page