• Alison B.

Quand Le Regard Nous Élève

Dernière mise à jour : 18 juin 2020

Quel est le regard que nous portons, sur nous-même, sur l’autre, sur le monde?


En écrivant le titre de cet article, la première chose qui me saute aux yeux, c’est la relation entre s’élever et apprendre, si l’on observe le langage des oiseaux … Apprendre à observer, deviendrait la clé d’une nouvelle réalité ?



Ceux qui me connaissent personnellement, savent que je suis passionnée par les mécanismes de la physique quantique, comme preuve tangible de la manière dont notre univers fonctionne. J’ai longtemps cherché à observer, comment dans notre réalité, agissait un des principes primordiaux de la physique quantique, qui nous explique que le regard est créateur, que les particules répondent au regard de l’observateur et se figent …

Dans la philosophie, et la sagesse Toltèque, transmise par Don Miguel Ruiz, on parle du rêve de l’humain, nous rêvons en permanence, nous avons créé un rêve, ensemble, une société, une vision, des concepts, un rêve collectif, et des rêves personnels … L’organisation de ce rêve est basée sur tout ce que nous croyons « réel » … Nos croyances, nos idées, nos désirs … Nous marchons dans un rêve, que nous avons pris pour une réalité … figée …

De nombreuses clés sur la façon dont nous créons notre rêve ont été conservé dans les écoles mystiques ancestrales. Par exemple pour les Égyptiens, « Dieu s’est mis en mouvement à partir d’un point central conceptuel : l’œil d’Horus, d’où la fleur de vie et son fruit, l’univers, la création, sont sortis. C’est le point de départ de la géométrie sacrée».

Ce qui est intéressant dans la conception égyptienne de la « création du rêve », c’est que la représentation qu’ils ont fait de l’oeil d’Horus, ressemble fortement à la glande pinéale, et représenterait les zones du cerveau « caché », « secret », qui détiennent le potentiel de chaque être humain.

Alors si l’oeil d’horus ? La glande pinéale ? Et le troisième oeil ? Étaient trois expressions, qui nous donne un indice sur la façon dont notre rêve est créé … de quelle façon utilisons-nous ce pouvoir créateur ?



à l’image de la construction de la fleur de vie, l’oeil d’Horus s’est déplacé, encore et encore, créant une infinité de sphères inter-reliées, qui interagissent entre elles, s’influencent, et créent ensemble …


On dit souvent que la source, c’est subdivisé, créant des âmes, ce qui correspondrait aux différents niveaux de déplacement de l’oeil d’Horus qui créé le rêve … Sur le modèle de la fleur de vie …

Chacun de nous possède en lui ce potentiel divin de création, nous agissons et influençons notre sphère, notre part de la fleur de vie planétaire …




Si nous influençons notre sphère … Nous avons la responsabilité de ce que nous y créons, et nous savons que nous interagissons avec la sphère des autres …

De nombreux hommes sont venus nous montrer les clés du rêve, si l’on étudie d’un peu plus prêt en tentant de faire le tri entre les messages légués par les grands « messies » qui sont venus nous montrer le potentiel de l’humain tel que jésus, ou bouddha, si l’on tente de récupérer l’information au travers des dogmatismes religieux qui ont tenté d’étouffer ces messages, on réalise que tous nous ont parlé de l’amour …

L’amour, certains d’entre vous riront presque à l’évocation de ce mot, tellement il a perdu son sens et sa valeur à nos yeux, relégué aux relations et plus encore aux contes de fées…

Depuis des milliers d’années, on nous a fait croire qu’il faudrait souffrir pour atteindre notre potentiel, à l’image du Christ et du chemin de croix, en italien littéralement « la via dolorosa » … Vous ne trouvez pas ça drôle vous ? Rien qu’a cette idée, combien d’entre nous ont laissé tombé, ce sont résignés … Car c’était bien trop dur … Et cette croyance est bien ancrée et a fait le tour de toutes les cultures du monde …

Alors parfois oui, nous devons encore passer par des processus douloureux … Car c’est ce que nous avons créé … tous ensemble depuis des milliers d’années … Et cet égrégore, cette croyance est tellement puissamment ancrée en nous … Que nous devons parfois nous permettre de passer par cette souffrance, pour trouver la clé qui nous permettra de sortir de ces émotions … Et même lorsque nous connaissons cette clé … Mais nous l’oublions encore et encore …

Et si toute notre peine, toutes nous souffrances … Volaient en éclats lorsque nous laissons simplement l’amour nous traverser ?

Si je reprends la vision de la fleur de vie … cela part toujours du centre … cela part toujours de moi … Quel est l’énergie que j’émane et quel regard je porte sur moi ? C’est la base de la création du rêve… Tout part de l’intérieur … Est-ce que je m’aime ? Est-ce que je me juge ? Est-ce que je vis enfermé dans ma culpabilité ?

A quel jeu je joue avec moi-même ? Quel personnage ? Nous avons joué pendant des années les victimes, acculés par la vie … Ressassant sans cesse les mêmes vieilles histoires du passé, cherchant encore et encore … Qu’est-ce qui nous est arrivé et pourquoi … Cherchant à comprendre la cause de nos mal-êtres … D’accord c’est un bon départ … au moins à ce moment là nous avons compris que quelque chose n’allait pas … Et nous avons commencé à chercher ...

Mais si cela fait déjà des années que vous êtes sur votre chemin d’évolution personnel, vous avez peut-être remarqué qu’il y aura toujours quelque chose à guérir, le mental s’invente sans cesse de nouvelles histoires … L’enfant intérieur aime les histoires, il aime raconter ce qui lui est arrivé … Pour justifier qui il est aujourd’hui … Nous aimons les histoires, parce que nous aimons créer notre rêve …

Et qu’avons-nous créé jusqu’ici ? Si votre vie ne vous convient plus telle qu’elle est, il est peut-être temps d’arrêter de chercher les pourquoi… il y aura toujours des pourquoi … Des pourquoi dans le passé, un passé que vous ne pourrez jamais changer …

Il est peut-être temps de reconnaitre que nous sommes addict à la douleur et au passé …

« Si vous avez décidé de rester coincé dans votre douleur... Au moins, profitez-en...

ou essayez de faire quelque chose de différent… »



Et aujourd’hui, ici, maintenant ? A quoi voulez vous jouer ? Qui voulez-vous être? Depuis petit, on nous a dit, ne soit pas trop prétentieux, ne soit pas narcissique … On nous a dit d’éteindre notre rayonnement … Et nous avons écouté … pour ne pas faire d’ombre aux autres … pour ne pas se sentir rejeté … Vous pensez que cela à fonctionné ? Et pourtant nous continuons d’admirer les personnes capables de briller…

Et si vous changiez votre regard sur vous et assumiez de laisser briller votre divinité ?

L’influence de la sphère extérieure et notre impact sur les autres

Il est important de comprendre, que dans ce modèle de fleur de vie, nous sommes interdépendants les uns des autres, et si la façon dont nous nous regardons nous-même, impact notre rayonnement à l’extérieur. Et donc ce que nous vibrons et créons.

Notre regard sur l’autre est aussi créateur… Les lieux ou nous ne désirons pas voir l’autre grandir, s’épanouir, notre jalousie, l’envie d’être « meilleur » … Dans un premier temps cela impactera directement votre propre sphère car une partie de votre énergie sera dédiée à la création de ces pensées, et ne sera donc pas mise au service de la création de votre rêve le plus élevé, vous bloquerez une partie de votre propre potentiel.

Mais en plus cela aura un impact sur les personnes vous entourant… Vous êtes vous déjà retrouvé à un endroit où vous aviez l’impression de ne plus pouvoir évoluer ? Un endroit peut être ou on ne croyait pas en vous ? Un endroit ou personne ne vous croyait capable de vous transformer ? Oui les regards des autres impactent notre sphère et nous impactons la sphère des autres…

N’avez vous jamais remarqué qu’en présence de certaines personnes vous agissiez d’une certaine façon, et pas d’une autre ? Vous pouvez vous retrouver complètement muet ou au contraire vous sentir plus libre… Chaque personne autour de nous joue le personnage que nous lui attribuons dans notre rêve personnel … Et nous jouons les personnages des rêves des autres …

Dans les traditions ancestrales on parlait du mauvais oeil … cela est une réalité sans pour autant oublié que nous avons le pouvoir de créer qui nous sommes, et que si des personnes impactent notre sphère c’est parce que nous laissons faire en mettant notre pouvoir à l’extérieur. En donnant de l’importance aux jugements et aux avis des autres sur nous, en ayant besoin d’être validé, en recherchant l’amour à l’extérieur …

Parfois au travers des yeux d’une personne, nous nous découvrons, et nous commençons à voir la grandeur, la beauté en nous… Nous touchons du doigt notre potentiel …



« je te vois »



Et si nous commencions à observer chaque personne autour de nous, depuis un point d’amour, cherchant à voir le potentiel divin derrière chaque masque ?

Mais attention … Combien de fois avons-nous pu dire à des personnes qui nous entourent « je te connais par coeur »… Pensant que cette phrase provenait de l’amour que nous pouvons avoir pour cette personne … Elle est autant empreinte d’amour, que l’amour conditionné que nous connaissons … Voir le potentiel d’une personne, ce n’est pas lui imposé notre vision, c’est reconnaitre que cette personne à la capacité pour être exactement tout ce qu’elle souhaite être …

Enfant quand ma mère me complimentait … Je lui répondais toujours, ça ne compte pas … Toi tu me regardes avec les yeux de l’amour …

Et si c’était la seule chose qui comptait ?

Et si on était capable de se regarder, et de regarder l’autre au travers du regard de l’amour ?

Peut importe ce qu’il dit, peu importe ce qu’il fait …

Parce que oui nous pouvons utiliser notre regard, pour créer, pour vibrer …



Qu’est-ce que nous observons aujourd’hui dans le monde ? À quoi donnons-nous notre énergie ? Notre regard ? Notre pouvoir ?


Les combats condamnent l'énergie. Se rendre, lâcher prise augmente l'énergie, lui permet de s’expandre et conditionne la fréquence et la ligne de temps sur laquelle tu te places, qu’est-ce que tu vibres ? Qu’est-ce que tu vois ? Ton rêve ou celui d’un autre ?


Les énergies actuelles nous poussent au point de tension maximum … Vers une nouvelle division cellulaire … Vers un nouveau regard …

182 vues0 commentaire